Un fondateur

qui s’illustre à St-Emilion

Pavie Macquin, ce château éponyme, trouve la clé de son histoire grâce à l’illustre Albert Macquin (1852 -1911).
A partir de 1887, ce dernier achète le château La Serre, Peygenestou (5 ha), Pavie-Chapus (3,7 ha),Pavie-Pigasse 5,7 ha)… au total environ 26 ha constituent le Château Pavie-Macquin. Ingénieur agronome, il vulgarise le plant greffé, qui devait sauver le vignoble ruiné par le phylloxera. C’est vraiment « l’homme de la reconstruction ». Henri Enjalbert peut écrire : « Il faut se représenter Albert Macquin, pendant plus de trente ans, comme le grand maître de la transformation du vignoble St Emilionnais ». Promoteur du vitis Berlandieri, moins sensible à la chlorose, il en produit plus d’un million de plants en 1887. Il développe le suivi parcellaire de la vigne de façon scientifique.
Les actuels propriétaires du château sont ses petits enfants : Benoît et Bruno Corre, Marie Jacques Charpentier et leurs propres enfants. Ils montrent dans la continuité de leur illustre ancêtre, un attachement profond à cet admirable terroir.En fin 1994, à la suite de Maryse Barre, Nicolas Thienpont est nommé gérant, accompagné dans sa démarche par Stéphane Derenoncourt déjà présent depuis 1990; ils développent une viticulture de qualité qui fait accéder le Château au rang prestigieux de Premier Grand Cru Classé.